Actualités

le 18 août 2019

On parle de nous!

 INNOVATION IMMOBILIER : LA TENDANCE DES ÎLOTS VERTS

En plein centre de Bordeaux, entre le cours Louis Fargue et la rue Jean Hameau, un nouveau projet d’opération d’aménagement, sort de terre avec un début des travaux prévu pour fin 2019. Porté par un nouvel acteur sur le marché de l’immobilier, Nodi, en co-promotion avec LinkCity, un promoteur immobilier, le projet Square Saint-Louis est également conçu en collaboration avec les agences d’architecture Faye Architectes et Nadau Architecture. Au cœur de la planification urbaine, les opérations d’aménagement doivent désormais s’inscrire dans une dynamique de vivre-ensemble, basé sur la co-construction, avec des espaces partagés dans un souci de durabilité.

 

LES ENJEUX DE LA RECONVERSION DE SITES INDUSTRIELS

 

Le projet Square Saint-Louis prend forme sur un ancien site industriel de la SMAC qui n’est autre qu’une entreprise bordelaise de construction. Pourtant, comme d’autres métropoles françaises, Bordeaux est confronté au processus de pression foncière. Cette pression foncière transforme les anciennes friches industrielles en espaces attractifs pour les promoteurs immobiliers. En effet, les collectivités territoriales ne disposent plus des moyens nécessaires, ni de compétences pour assurer seules le portage de telles opérations de rénovation. La prise en compte des mutations urbaines par les promoteurs immobiliers paraît donc indispensable.

Pourtant, la reconversion des anciens sites industriels touchent à des problématiques environnementales et de santé publique. Certaines friches industrielles présentent un risque sanitaire, du point de vue de la qualité de leurs sols qui ont pu être pollués par des activités passées. Au niveau réglementaire en matière d’urbanisme, les lois Grenelle mais également la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) de 2000, encadrent l’étalement urbain dans une perspective de promotion du logement social et de protection des espaces naturels. Le projet SQUARE Saint-Louis s’inscrit dans cette lignée puisque le parc foncier se partage en deux types d’accession : libre et sociale. Face aux nombre croissant d’étudiants à Bordeaux, le projet doit également abriter 130 studios pour une cible prioritaire que sont les étudiants. L’objectif est donc d’accueillir des habitants de toute génération. Toujours dans une perspective de dynamisation du lien social, des événements et activités seront mis en place pour fédérer la communauté d’habitants et favoriser les rencontres; le tissu associatif local devrait ainsi occuper une partie importante de cette vie de quartier.

 

UNE CULTURE DE L’HABITAT RENOUVELÉE

 

Le projet Square Saint-Louis comporte ainsi un îlot immobilier avec au total 255 logements résidentiels neufs dont une résidence étudiante, des commerces mais également un jardin partagé. Au coeur de ce projet d’aménagement, la notion de durabilité a été utilisée pour concevoir les lieux de vie. En effet, au-delà la création des jardins partagés, le projet Square Saint-Louis, dont les travaux débuteront en décembre 2019, comporte un volet important engagé pour la mobilité douce. Ainsi, des locaux à vélos seront disponibles à l’usage des futurs habitants afin qu’ils puissent se déplacer à leur guise, en vélo électrique ou en trottinette.

Parmi les premiers acteurs à avoir saisi les opportunités business, conjuguées à un intérêt collectif, des opérations immobilières durables, pensées comme des tiers-lieu, figurent les nouveaux promoteurs immobiliers. Parmi eux, Nodi a vu le jour selon cette conception de l’immobilier. Fondée en 2016, cette entreprise construit de lieux de vie à la fois durable et facteur de bien être pour les hommes. Spécialisé dans la reconversion d‘espaces urbains, ce promoteur immobilier adopte donc une approche multi-dimensionnelle. Cette approche se retrouve dans le projet SQUARE Saint Louis où se croisent plusieurs publics et lieux de vie.

Ces nouveaux acteurs de l’immobilier parient sur la cohérence et la certification de leurs engagements environnementaux. Parmi ces engagements, la performance énergétique des projets immobiliers est un enjeu de taille. Dans cette logique, le projet Square Saint-Louis vise l’obtention d’une labellisation BiodiverCity. Ce label international est issu d’une consultation entre le Conseil International biodiversité et immobilier et des grand groupes de construction. Basé sur 5 critères, BiodiverCity fonctionne sur le même schéma qu’une étiquette énergétique. La performance écologique des bâtiments est ainsi évaluée sous le prisme de l’engagement pour la protection de la biodiversité, l’architecture écologique du bâtiment, le potentiel écologique de la parcelle et enfin les bénéfices tirés par les futurs habitants notamment sur le changement de leurs usages et leur niveau de satisfaction bien-être.

Désormais, les projets d’immobilier sont réfléchis de façon à protéger et soutenir la biodiversité au cour des centres urbains en mettant en place des compensateurs naturels pour contrer la formation d’îlots de chaleurs : création de jardins partagés, micro ferme urbaine en toiture…Les nouveaux acteurs des mutations urbaines proposent ainsi des idées innovantes pour favoriser l’émergence d’une véritable culture de l’habitat.

 

Les opérations de reconversion sont habituellement soumises à de fortes contraintes d’urbanisme notamment réglementaires mais également à des contraintes environnementales. Ainsi, l’opération d’aménagement Square Saint-Louis répond à des ambitions transverses : intergénérationnalité, mixité sociale, mais également dimension environnementale et sociétale.

Justine ANGIBAUD

Lien de l'article: https://www.bordeaux.business/innovation-immobilier-la-tendance-des-ilots-verts/